Sarah Tailleur Photographe »

Question photo: Utiliser les photos de nos clients

«Bonjour Sarah! 

Premièrement, je tiens à te remercier du temps que tu prends pour répondre aux questions et nous partager ton savoir et tes manières de faire! C’est grandement apprécier!! 

En tant que photographe amateur, j’ai une question concernant le fait d’afficher les photos de nos clients sur le web (facebook, site web, instagram, etc)

En théorie, les photos sont notre propriétés, mais est-ce qu’on peut se permettre d’en afficher sans la permission de nos clients? 

Est-ce qu’on doit leur demander la permission avant de publier des photos?

J’en ai parler avec d’autres photographes mais j’aimerais vraiment avoir ton point de vue!!

Un énorme merci!

MC»

Bonjour MC,

il me fait plaisir de partager mon expérience et j’espère que celle-ci pourra t’aider. Les lois relatives aux droits d’auteur et droits d’utilisation peuvent devenir un vrai casse-tête tellement elles sont méconnues et réinterprétées par le grand public. Les gens ont souvent des fausses croyances et se basent parfois sur des «j’ai entendu dire» plutôt que des lois écrites et réelles. Dans le cas présent, où on veut utiliser les photographies d’un client pour promouvoir son travail, il ne faut pas mélanger droits d’auteur et droit à l’image. Car oui, vous détenez les droits d’auteur des photographies que vous prenez (à moins de les vendre bien évidemment), mais cela ne veut pas dire que vous pouvez faire ce que vous voulez avec celle-ci.

D’abord, une petite mise en contexte, imagines que tu es cliente chez un photographe et que tu le paies pour obtenir des souvenirs personnels, tu prends quelques photographies en sous-vêtements pour offrir à ton conjoint et puis le lendemain, un collègue de travail te partage la dites photo sur ton wall Facebook en te disant que tu es pas mal «sexy». Tu imagines le malaise? Si tu n’as pas signé de contrat acceptant de diffuser tes photographies, le photographe est dans l’erreur, mais aussi dans l’illégalité. Ta photographie est désormais enregistrée sur l’ordinateur de tes collègues et elle est entre leurs mains à tout jamais et ce, même si elle a été supprimée de la page du photographe à ta demande. C’est très peu professionnel et surtout, illégal. C’est donc pour cette raison que tous les photographes doivent faire remplir un contrat à leurs clients mentionnant l’acceptation ou le refus d’être diffusés. Un client qui vit ce genre de situation devient rapidement mécontent et aura l’impression que sa vie privé est violée, en plus de juger de votre manque d’éthique… Ce qui est normal! Pour ma part, il m’est arrivé de photographier une famille dans laquelle le père travaillait avec des pédophiles qui purgeaient des sentences pour crimes sexuels. Pour lui, il était absolument hors de questions qu’on puisse trouver une photographie de ses enfants en ligne ou de manière à les identifier. Avant même que je parle du contrat, il me disait déjà que ses photographies devaient rester 100% privées. On imagine pas à quel point une toute petite photo peut engendrer des gaffes majeures et si je n’avais pas porté attention, j’aurais pu en faire une. Voici la différence entre droit d’auteur et droit à l’image:

Droits d’auteur: Le droit d’auteur est ce qui fait que vous êtes propriétaire des images, mais aussi que vous avez le droit de prendre les décisions d’utilisation concernant celle-ci. Donc, lorsque vous prenez une photographie d’une famille par exemple, celle-ci n’achète normalement pas les droits d’auteur des photographies, mais les droits pour utiliser les photographies à des fins personnelles. Ils pourront imprimer les photos, les mettre sur Facebook ou encore les afficher dans leur maison. Toutefois, ils leur sera interdit de revendre les photographies, de les exposer ou encore de les publier à titre commercial. Si un client violait ces règles en vendant par exemple sa photographie à une entreprise pour en faire une vitrine, vous pourriez intenter des actions judiciaires contre votre client et demander rémunération.

Droit à l’image: Le droit à l’image est ce qui permet à une personne de choisir si oui ou non elle accepte de servir à la promotion ou à la diffusion et que son image soit publique. Ce n’est pas parce qu’un client paie pour une séance photo qu’il accepte nécessairement que ses photographies deviennent publiques et soient vues de tous. Il est donc interdit à un photographe de diffuser les photographies de ses clients si il n’a pas leur autorisation. Au même titre qu’il est interdit de photographier une inconnue dans la rue et de publier le tout, tu devras avoir son autorisation écrite pour utiliser la dites photo. Ainsi, un client mécontent pourrait intenter des actions judiciaires pour violation de la vie privée dans le cas où on publie une photographie sans son consentement. De plus, pour les enfants, il est strictement interdit d’utiliser leurs photographies sans l’accord de leurs parents.

C’est avec des lois de ce genre qu’on réalise qu’il est très important de faire signer un contrat à tous les clients que nous rencontrons. Un contrat, c’est une protection et une preuve d’une entente entre le photographe et son client. Sans signature de contrat, il est facile (trop) de révoquer un contrat ou de dire qu’il n’a jamais existé. On ne peut toutefois pas obliger un client à accepter qu’on utilise ses photographies, à moins évidemment que cela fasse partie de l’entente comme dans le cas d’une séance gratuite. Par contre, qu’un photographe soit amateur ou professionnel, les lois concernant le droit à l’image sont les mêmes. Donc, les mêmes sanctions peuvent s’appliquer en cas de non-respect de celles-ci. Il est donc important de ne jamais publier une photographie d’un client sans avoir son consentement écrit.

En espérant que tu feras mieux la distinction, bonne journée!

Sarah

Blog35pinterest