Sarah Tailleur Photographe »

Question Photo: Compatibilité et impôts

«Bonjour Sarah, 

Je lis souvent tes articles et je les trouve très intéressants. Je suis un photographe amateur passionné. Je viens d’obtenir un poste de photographe pour une ville donc à temps partiel et c’est ok car j’ai un bon travail déjà. Je ferai un ou deux mariage par année surement en plus. J’essaie de me renseigner sur le fait d’être travailleur autonome en même temps que salarié au niveau fiscal et de la loi. Je sais que si je fais 30 000$ et mois je ne suis pas tenu de déclarer les taxes ce qui sera mon cas. J’ai entendu dire que les droits d’auteur donnent des déductions d’impôt avantageux comparé à juste des honoraires horaire. Donc à part pour un événement payé fixe, pour les banques de photos je chargerais un prix par photo pour mon temps et un pour les droits. Si je gagne déjà entre 50 000 et 70 000$, les impôts risque de me ramasser…Mais j’ai envie de le faire quand même car j’aime ça et qui sait si je ne ferai pas ce métier plus tard à temps plein

… ou à ma retraite dans 20 ans. Tu crois que tu pourrais être de bon conseil si tu as 2 minutes pour m’aider à faire marcher mes deux emplois ensemble ou me référer vers un lien utile? Tu as l’air à t’y connaître en la matière. 

Merci beaucoup,

J.»

Bonjour J.

Je te remercie de l’intérêt que tu portes envers mon travail, ainsi que mes articles de blogue. Je comprends bien tes interrogations, car pour la majorité des photographes, la gestion d’une comptabilité d’entreprise est loin d’être une tasse de thé. Je te félicites toutefois de tenir à être en règle et à mener ton activité de manière professionnelle et légale. Un grand nombre de photographes amateurs choisissent de travailler au noir et c’est quelque chose que je n’encourage pas, car cela nuit à l’image de la profession… Un peu comme celle que nous avons présentement du domaine de la construction avec toutes les enveloppes brunes et les revenus non déclarés.

Je vais essayer de te fournir des réponses claires et précises, mais certaines facettes de l’imposition et de la fiscalité sont mieux maitrisées par un comptable ou même un fiscaliste que par une photographe. J’ai d’ailleurs prise la décision d’engager une comptable pour faire l’ensemble de ma comptabilité d’entreprise tout au long de l’année, ainsi que mes impôts. C’est un investissement qui vaut son pesant d’or comme elle prend le temps de le faire, de penser à toutes les déductions auxquelles je suis admissible et ça me donne plus de temps pour me concentrer sur ce que j’aime vraiment: La photo! Dès que notre statut devient plus compliqué, principalement dans ton cas où tu es salarié et travailleur autonome, je te conseillerais fortement de confier le tout à un professionnel.

Pour ce qui est de ta question concernant l’imposition, la réponse est «oui», lorsqu’on fait un salaire à titre de travailleur autonome, l’impôt viendra gruger une bonne part du profit. Malheureusement, il n’y a pas de manière de l’éviter et ça fait partie des conséquences du fait de travailleur au Québec. Toutefois, il faut prendre en compte qu’on ne paie pas d’impôt à chaque paie que l’on reçoit comme un salarié régulier. Alors, pendant qu’un employé paie à toutes les semaines un petit (parfois gros) montant et bien nous, on paie l’ensemble de ses montants seulement à la fin de l’année. L’avantage quand on a un autre emploi est de pouvoir parfois demander à notre employeur de nous retirer plus d’impôt à même notre paie. Ainsi, la surprise sera moins grande à la venue des impôts comme vous en aurez déjà payé plus. Sinon, l’idéal est d’avoir une compte bancaire dans lequel on dépose environ 35% à 40% de notre salaire en vue de payer l’impôt annuel. Donc, sur un contrat de 300$, je mettrai environ 110$ de côté et il me restera 190$ (et pour les dépenses du studio, donc en réalité, il me restera environ 100$ pour moi).

Avoir le statut de travailleur autonome et de salarié demande effectivement un peu plus de gestion lorsque vient le temps de faire notre impôt. L’avantage d’être travailleur autonome est de pouvoir déduire nos dépenses d’entreprise de notre salaire. Ainsi, tu pourras éviter de payer de l’impôt sur les dépenses que tu auras effectuées au courant de l’année. Par contre, il faut être ordonné et conserver l’ensemble des factures d’entreprise et être capable de les justifier en cas d’inspection de la part d’une agence du revenu. Par exemple, à chaque année, je déduis le coût de mon équipement, mes assurances professionnelles, ma publicité, l’impression de mes divers produits, mon mobilier pour le studio, les mouchoirs et le papier de toilette pour mes clients, le savon à main ou encore un pourcentage de mon utilisation Internet et j’en passe! Les dépenses pour un studio qui roule à temps plein peuvent facilement monter à 30 000$ annuellement comme il s’agit d’un métier plutôt dispendieux à exploiter. Cependant, ça me permet de baisser drastiquement mon revenu et de payer moins d’impôt, mais en même temps, c’est réellement de l’argent que j’investie dans mon entreprise et qui ne sera pas dans mes poches à la fin de l’année, il est donc normal que je n’aies pas à les imposer. Il est alors important de les conserver, car si  on dépense pour 10 000$ d’équipement et qu’on ne les déduis/déclares  pas, on paiera de l’impôt sur ces 10 000$. Pour ce qui est de la déduction des droits d’auteur, je dois avouer ne pas être familière avec celle-ci. J’ai l’impression qu’elle est plus adaptée aux auteurs qu’aux photographes étant donné qu’on vend rarement nos droits d’auteur en photographie de particuliers. Par contre, dans le cas de banque d’images, c’est probablement le cas. Encore faut-il avoir une facture officielle qui démontre que les droits d’auteur ont bel et bien été vendus.

Avec la situation que tu me décris, mes conseils seraient ceux-ci: Engager un professionnel de la comptabilité ou même de la fiscalité afin de t’accompagner dans ton parcours, demander à ton principal employeur de retenir plus d’impôt à ton salaire et finalement, conserver tes factures afin de déduire les dépenses et ne pas payer de l’impôt sur celles-ci. En espérant que cette réponse sera assez complète comme elle vient d’une photographe plutôt que d’une comptable.

Bonne journée!

Sarah

www.sarahtailleur.compinterest