Sarah Tailleur Photographe »

Question Photo: Comment s’inspirer sans plagier?

«Bonjour, ma question pour un article serait la suivante: comment s’inspirer sans plagier? (exemple la pose de bebe sur le bras)
Je vous remercie!! Bonne journée!»

Bonjour!

Tout d’abord, il faut faire la nuance entre un classique en photographie et un concept original d’un photographe. Bien qu’il fut probablement un moment où quelqu’un a inventé la pose du bébé sur le bras, il faut comprendre qu’aujourd’hui, c’est un classique que plusieurs parents demandent. Je crois que tous les photographes qui ont comme modèle des bébés se feront demander cette pose à un moment ou un autre de la carrière et la réaliseront. Parfois avec un bébé nu, parfois avec un bébé avec une tuque, un fond d’une couleur, dehors et j’en passe. Un peu comme les futures mamans demandent parfois une photographie avec un voile dans le vent. La question est donc plutôt de se demander si la photographie que nous voulons reproduire est un classique ou un concept original d’un photographe. Comment les différencier?

Pour savoir si vous êtes face à un classique de la photographie, c’est souvent en analysant le nombre de fois que vous voyez cette pose chez d’autres photographes que vous le saurez. Par exemple, la pose du bébé sur le bras, puisque c’est celle-ci qu’on cible, est probablement dans le portfolio de milliers de photographes à travers le monde. Par contre, ma photographie de bébé qui fait du snowboard en studio avec les jambes de sa maman, elle, serait plus un concept original puisqu’à ma connaissance je ne l’ai pas vue ailleurs. Posez-vous aussi la question «Est-ce qu’on me traiterait de copieur si je réalise cette photo?» ou encore «Vais-je réaliser cette photographie parce que j’ai vu un seul photographe la faire?». Probablement que dans le cas de la photographie du bébé sur le bras, votre réponse serait non. Par contre, si j’y vais avec une de mes photographies en exemple, pour le bébé qui fait du snowboard, il y a de fortes chances que vous répondriez «oui». Donc, à partir du moment où vous répondez «oui» à une de ces questions, c’est probablement parce que vous êtes plus du côté du plagiat que de l’inspiration.

De plus, il arrivera que certains photographes personnaliseront un classique. Par exemple, je pourrais décider de faire la pose sur le bras sur un fond bleu plutôt que noir, en ajoutant une tuque et une culotte rouge picoté blanche (fictif). Évidemment, si vous faites la pose du bras et que vous utilisez le même fond, les mêmes accessoires et les mêmes couleurs que moi, alors là, on pourrait croire un peu plus à un plagiat qu’à un classique. Parce que votre réponse sera probablement «oui» lorsque vous vous demanderez si vous le faites parce que vous avez vu un seul photographe le faire et est-ce qu’on vous traitera de plagieur.  Si vous aimez toutefois l’idée de la tuque, des pantalons pour la pose du bras et que vous la faites sur fond jaune avec une tuque mauve et un jeans, on parlera d’inspiration, mais non de plagiat. Il faut dire que sans accessoire pour personnalisé une photo, il est très difficile de dire si oui ou non on parle d’un plagiat quand il y a une version identique. Imaginez si on traitait de copieurs tous les photographes qui photographient une future maman avec un tube noir qui regarde vers son ventre.

Il ne faut pas non plus négliger qu’un concept original peut devenir un classique. Évidemment, ça prendra quelques photographes qui useront de plagiat au départ avant que celle-ci soit «démocratisée» et devienne un classique de la photographie. Il s’agit souvent de photographies qui auront été particulièrement populaires et qui auront fait le tour de «Pinterest» si on peut dire ça comme ça. À ce moment, des centaines de photographes recréeront la pose jusqu’à ce que celle-ci devienne du «déjà vu».

Pour reconnaître un plagiat plutôt qu’une inspiration:

+ Je m’inspire d’un seul photographe pour réaliser une pose
+ J’ai vu cette pose une seule fois
+ J’utiliserai des accessoires qui sont identiques ou très similaires
+ Je placerai les gens ou les accessoires de la même façon
+ Mon but est que ma photographie soit identique à celle que j’ai vu

Cependant, il se peut tout de même qu’en toute connaissance de cause, une photographie que vous réaliserez sera identique ou très similaire à une autre que vous n’auriez jamais vu. Ça arrive aussi que deux photographes réaliseront une idée similaire sans se consulter et indépendamment de l’autre. C’est à vous de chercher toujours de meilleures idées afin de tenter de toujours avoir des concepts originaux et innovateurs. De plus, vous pouvez choisir de volontairement ignoré un classique et de continuer votre approche. Pour ma part, je ne propose jamais la pose du bras à mes clients. Si ceux-ci me le demandent, je la fais tout simplement. Toutefois, si on ne m’en parle pas, ce n’est pas une pose que je prioriserai ou proposerai puisque j’aime moins réaliser des clichés répétitifs. D’autres photographes, à l’inverse, pourraient proposer la pose à tous les clients puisqu’il s’agit d’un classique… À chacun sa méthode!

J’espère que cet article répondra bien à votre question!

Vous aimeriez poser une question sur  le métier de photographe et que j’y réponde sous forme d’article? Écrivez-moi à photo@sarahtailleur.com en ayant comme sujet «Question photo».

Blog30pinterest