Sarah Tailleur Photographe »

Vacances 2018: Charlevoix, Bas Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches

Les vacances 2018 tirent à leur fin. En fait, je serai de retour lundi devant mon ordinateur pour me mettre à jour dans mes contrats et affronter l’automne qui arrive vite. Cette période fort achalandée alliant séances extérieures colorées aux minis express de Noël. Cette année, nous avons décidé de vivre des vacances au Québec. Le taux de change étant de moins en moins bon, mais aussi par choix, pour faire découvrir les merveilleux paysages québécois à nos enfants. Des vacances que je conseille à toutes les familles, puisque nous sommes tous de retour le sourire aux lèvres. Alors, voici les destinations visitées lors de notre «roadtrip»: Baie Saint-Paul, Saint-Irénée, La Malbaie, Saint-Siméon, Rivière-du-Loup et l’Islet.

Nous quittons le Québec lundi matin afin de profiter de cette belle journée ensoleillée, le coffre de la voiture déborde et les enfants sont impatients à l’idée de partir en vacances. On roule jusqu’à Baie Saint-Paul, notre premier arrêt officiel. Nous vous conseillons un détour vers l’Hôtel Le Germain Charlevoix si vous avez un budget plus élevé pour vos vacances. D’ailleurs, nous n’y avons pas dormi cette fois et nous aurions finalement dû. Le site est magnifique et très adapté aux enfants. Une petite salle de jeux y est installée lors des journées pluvieuses. Lorsqu’il fait beau, la piscine extérieure et les animaux situés dans des enclos derrière l’Hôtel impressionnent petits et grands. On peut d’ailleurs y faire une longue marche allant jusqu’à la plage de Baie Saint-Paul. Mais bref, nous n’y sommes pas allés cette fois puisque nous voulions dormir à La Malbaie! Nous avons mangé au Mikes vintage de Baie Saint-Paul (logo qui doit dater d’il y a 20 ans) et sommes plutôt allés directement au Quai de Baie Saint-Paul, près de la marina. Avec la marée basse, nous pouvions marcher très longtemps dans le sable. Les enfants ont trouvé quelques coquillages et nous sommes allés se tremper les pieds. On s’attendait à une eau froide, mais finalement, celle-ci était réellement très chaude. Nous nous sommes baignés entièrement habillés puisque nos maillots étaient dans nos bagages. L’avantage de ce lieu, c’est que des tables, un parc de jeux et des toilettes sont mises à la disposition des gens. Il y a même un endroit pour se laver les pieds après la marche et un grand stationnement gratuit. Une première activité gratuite qui fait le bonheur de tous.

pinterest

On poursuit notre route vers La Malbaie où nous logeons au Petit Manoir du Casino. Première visite à cet endroit, étant des habitués de l’Auberge des trois canards (repas très très bons pour vos escapades romantiques, moins en famille) et du Manoir Richelieu (plus dispendieux). Nous sommes agréablement surpris par les chambres rénovées. L’établissement ayant passé au feu en 2014, la section hôtel a entièrement été rénovée. Les lits y sont très confortables et le bain tourbillon très grand pour laver les pieds sales de sable et jouer longuement. Les pavillons à proximité restent toutefois un peu moins au goût du jour, la piscine qui est la seule permise aux enfants est correcte sans plus. Dans un sous-sol, sans fenêtre et pouvant contenir que dix personnes. Il faut faire attention, on nous vend la piscine et la spa situés dans l’Hôtel, mais ceux-ci sont accessibles uniquement aux 16 ans et plus. Donc, si vous avez des enfants, vous devez prendre la voiture pour aller à la piscine des pavillons. Un peu tannant quand on a des petits mouillés! Nous sommes allés faire nos provisions à l’épicerie, car en voyage, on déjeune toujours à la chambre. Le lendemain matin, nous allons à la plage de Saint-Irénée. Il faut arriver tôt, car les stationnements y sont limités les jours de soleil. On doit se stationner en parallèle, au bord de la route. La plage est très jolie, beaucoup plus que celle de Baie Saint-Paul, mais surprise… L’eau y est glaciale! On marche donc surtout sur le bord de l’eau et on fait la pêche aux petites crevettes qu’on peut voir sur le bord. Les enfants se trempent les pieds, mais ressortent rapidement lorsque l’eau leur fait mal tellement elle est froide. On fait des châteaux de sable et on joue au ballon. Encore une fois, activité entièrement gratuite. Vers 11h00, nous quittons et allons mangé dans une Pizzéria du Poste à La Malbaie. Une petite salle à manger simple et accueillante. Nous partageons une pizza et ressortons avec une facture raisonnable. Nous revenons ensuite à la chambre pour la sieste, mais finalement personne ne veut la faire sauf moi. On se relève donc pour aller à la piscine et souper au restaurant de l’Hôtel. Bon repas familial et bel endroit, mais facture salée. Nous dormons une deuxième nuit à La Malbaie, le lendemain matin nous prenons la route de la traverse de Saint-Siméon.

pinterest

La traverse de Saint-Siméon dure environ 1h30 et permet de voir de l’eau à perte de vue. J’avais peur de sa durée avec les enfants, mais finalement, ils ont adoré! La vue est sincèrement magnifique. Nous avons même eu la chance de voir quelques phoques, possiblement une baleine au loin. Olivia a même vu une sirène avec bien de l’imagination! Bien important, la traverse est réservée pour les premiers arrivés sur le site. Nous sommes donc arrivés environ 2 heures avant la traverse de 13h00 pour s’assurer d’une place sur le bateau. Les départs ne sont pas si fréquents, il ne faut pas manquer notre chance! Nous nous sommes stationnés dans la file d’attente pour prendre notre ticket d’embarquement et nous sommes allés marcher sur la 3e plage de notre parcours. Cette fois-ci, une journée brumeuse qui rendait la plage magique. Journée froide pour se baigner, nous avons ramassé les plus beaux cailloux. Nous en avons profité pour diner au casse-croûte juste à côté de la traverse, une crèmerie y était aussi présente. Par contre, on voit venir les touristes, donc assez dispendieux pour un casse-croûte et pas le meilleur! On embarque finalement sur le bateau vers 13h00. On s’installe dehors et on regarde le paysages avec une bière à la main, parce que oui, on vend de l’alcool pour les parents sur le traversier. Une petite salle de jeux y est aussi installée, mais nos enfants sont tellement impressionnés par la vue que nous restons dehors tout le long. Pensez à apporter des manteaux, car même quand il fait soleil, l’air marin est très frais!

pinterestpinterest

Une fois à Rivière-du-Loup, nous nous dirigeons vers l‘Hôtel Universel. Un endroit assez moderne avec une piscine superbe pour les enfants. Une grande glissade y est installée et des banquettes pour les parents entourent la piscine au look tropical. Il y a aussi une section spa que je n’ai pas essayé. Nous passons le reste de l’après-midi à la piscine. On se fait livrer du resto, pire expérience de livraison à vie, donc on ne vous recommandera pas ce resto chinois au nom de fleur. On mange à l’hôtel sur le sol comme en Asie pour faire rire les enfants… Pourquoi les chambres familiales n’ont jamais suffisamment de chaises? La chambre familiale de la section Club privilège est très confortable et la douche spacieuse. Pour occuper les enfants, nous y allons tous les trois en maillot. Elle est assez grande pour nous tous. Nous passons qu’une nuit à Rivière-du-Loup et c’est plutôt nuageux. On décide donc de poursuivre notre périple en faisant la route jusqu’à l’Islet. Attention! Votre GPS vous proposera de prendre l’autoroute, prenez plutôt la route 132. Elle vous fera passer par les plus beaux villages avec des vues sur le fleuve à couper le souffle. Vous pourrez passer par Notre-Dame-du-Portage, Kamouraska, La Pocatière, Saint-Jean-Port-Joli et finalement l’Islet. La route prend environ 1 heure de Rivière-du-Loup. Donc, pas très longue. Vous pourrez vous arrêter pour une crème glacée ou encore simplement marcher dans les différents coins. Coup de coeur pour Kamouraska, endroit accueillant et l’impression d’un retour en arrière. Nous allons finalement rejoindre mes parents et ma grand-maman à l’Islet aux Deux Marées. L’endroit est plus rustique que nos deux autres hôtels visités. Bien que bien entretenu et rénové, l’endroit est moins habituel qu’un hôtel. La beauté des petits villages. Nous avons l’impression d’être dans une maison plus qu’un hôtel. Moins intime que les endroits précédents, on se sent plus à l’Auberge. Le site est directement sur le bord de l’eau. On peut aller marcher sur la grève rocheuse et s’asseoir dehors. Un look bucolique et charmant. Pour le souper, nous allons manger à un de mes restaurants préférés situés à Saint-Jean-Port-Joli, à environ 10 minutes d’où nous sommes logés. Cet endroit nous remonte à l’époque de nos grands-parents avec des mets traditionnels québécois. Une grange rénovée servant de salle à manger proposant un style de bois à la limite de la maison de campagne et de la cabane à sucre. Nous y savourons des repas d’Antan. En entrée, je savoure une soupe aux pois alors que mon mari prend une truite fumée avec fromage de chèvre. Le ragoût de boulettes, le cipâte sont aussi très bons. Probablement l’expérience culinaire la plus plaisante de notre épopée. Ce restaurant vaut le détour!

pinterestpinterest

Nous revenons à Québec le vendredi, après 5 jours sur la route. Un peu cernés, probablement plus qu’au départ, mais satisfaits de notre semaine en cavale. Je serai de retour dès lundi, pour immortaliser votre vie désormais!