Sarah Tailleur Photographe »

Photographe: Jour de repos pour mes précieux yeux

Avant aujourd’hui, je m’étais déjà fait plusieurs plans de «qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de travailler?». Un travailleur autonome, ça ne prévoit jamais assez. J’avais conclu que de perdre une main ne serait vraiment pas top pour déclencher mon appareil, j’avais aussi déduis que si j’avais une maladie contagieuse, je ne pouvais travailler avec des enfants. Si j’avais une jambe dans le plâtre, je pourrais, mais ce serait difficile. J’avais fait pleins de plans sans jamais me soucier de l’essentiel: Mes yeux.

Des yeux, c’est acquis. On a l’impression qu’ils seront toujours là et qu’ils ne peuvent avoir de problème. Erreur! Dimanche matin, me levant avec un oeil enflé… L’oeil droit… Oeil avec lequel je cadre, je dessine, je créé. L’air de rien, cet oeil là est ma vision artistique. Je me suis alors aperçue qu’il était plus que nécessaire au bon fonctionnement de mon métier. Depuis hier soir, maintenant 2 conjonctivites et la gorge en feu. Mes deux yeux sont rouges, enflés, larmoyant et je vous passe des détails sur ce qui en sort. Pourtant, cette après-midi, j’avais une séance corporative de prévue. Ça fera bientôt 3 ans que je suis à mon compte et je ne suis pas du genre à annuler une séance pour rien. À vrai dire, en 3 ans j’ai probablement annulé moins de 5 séances. Des congés maladies pour un travailleur autonome, c’est pas payé. On les fuit  comme la peste et tel un tank, on demande à notre corps d’être toujours à son meilleur. On ne demande rien de moins que l’excellence en tout temps à notre propre système. Alors aujourd’hui, il me fait payer pour ce trop plein de bonne forme. C’est avec chance dans ma malchance qu’au moins la propriétaire de l’entreprise est plus que compréhensive. Je me sentais tellement mal de reporter un rendez-vous qu’on attendait depuis des semaines. Ça en est tellement pas une habitude que je crains toujours la réaction des gens. Pour cette fois, j’ai compris que je pouvais me reposer tranquillement sans me stresser pour ça. Ce n’est que partie remise.

C’est avec mon thé et des yeux bouffis que je passerai ma journée en pyjama. En espérant prendre du mieux bientôt, je n’aime pas être arrêtée!

congé, repos, maladie, problème, yeux, malade, photographe, travailleur autonomepinterest