Sarah Tailleur Photographe »

Personnel : se découvrir de nouvelles passions…

Ce n’est pas un secret pour personne, la photographie et la postproduction sont des passions pour moi. J’en mange, pour ne pas utiliser le verbe « dévorer », et je pense à ça jour et nuit. Aux nouveaux concepts, aux techniques que je veux essayer et à tous les projets qui me feraient rêver. Le problème lorsque notre métier est aussi notre principale passion est qu’il devient difficile de faire autre chose lorsqu’on doit se changer les idées. Tsé, ce genre de moments où l’on dit à quelqu’un : « Tu devrais te changer les idées et arrêter de penser au boulot. Prends du temps pour tes passions! » Bien moi, la photographie, qui est aussi mon boulot, est ma passion. Alors c’est tout un casse-tête cette question!

Voilà qu’avec les rénovations, je me découvre finalement de nouvelles passions. Bien que la photographie soit encore bien haute sur le podium, j’avoue gagner un intérêt considérable envers le design d’intérieur, la décoration et la création de meubles de toutes sortes. J’aime faire des plans, trouver des idées et surtout créer. En ayant grandi en appartement, avec des parents peu bricoleurs, je n’ai jamais vraiment été en contact avec des rénovations. À dire vrai, je ne savais même pas de quoi avait l’air l’intérieur d’un mur avant les 3-4 dernières années. Bref, quand nous avons emménagé dans cette maison et réalisé des rénovations en grande partie seuls. Il y a quelques années à peine, je ne savais pas me servir d’outils et je ne pouvais aucunement les différencier. Maintenant, je connais plus de 5 sortes différentes de scies… Et oui, même si j’ai encore de la difficulté à les nommer (celle sur un support qui coupe des pas trop gros morceaux avec la lame en haut, celle en rond qu’on doit tenir dans les mains, celle qui est petite et droite pour les murs, la manuelle et celle avec la lame en bas qui sert à séparer deux bouts plus longs que celle qui a un support peut faire), je peux désormais savoir laquelle il est mieux d’utiliser selon les projets. Okay, je suis vraiment très débutante et pas du tout menuisière ou ébéniste dans l’âme, mais savez -vous quoi? Ça ne change tellement rien dans mon bonheur. Un peu comme le menuisier qui fait de la photo la fin de semaine, moi je suis la photographe qui fait de la « menuiserie » le week-end. On s’entend, je regarderais sûrement ces photos en me disant « mon Dieu qu’il y a de la place à l’amélioration! » et il regarderait sûrement mes meubles en disant « Ce que c’est croche! »… C’est le prix de l’amateurisme. Seulement, ce qui est désormais important pour moi, c’est le plaisir que j’éprouve lorsqu’on mène un projet de A à Z. De voir un projet débuter en bouts de bois banals et de le voir se conclure en meuble que j’aime. Ça me fascine. D’esquisser des idées avec des mesures approximatives pendant des semaines, d’aller choisir le bois à la quincaillerie, de le tailler, de le travailler et de le vernir. Vraiment, ça me fait un bien fou. Ça me détend de ne penser qu’à créer quelque chose de complètement différent de ce que je fais habituellement. J’ai du plaisir et c’est ce qui compte avant tout.

La création fait un bien fou et elle est accessible à tout le monde sous des formes différentes. La peinture, la photographie, le dessin, la sculpture, le tatouage, la décoration, la création ou la restauration de meubles, de bijoux, de vêtements, la cuisine, etc. Peu importe ce que vous essaierez, ne le faites pas nécessairement pour être le meilleur ou atteindre la perfection, mais bien seulement pour ressentir la satisfaction et le bonheur. Dans une époque où la perfection domine, ça fait parfois du bien de plonger ses mains dans la matière pour créer le plus simplement possible. L’art est là pour vous aider à vous changer les idées quand ça ne va pas, quand vous êtes stressés ou encore pour vous donner la fierté de voir le résultat de vos efforts. Oui, dans mon cas, je vis de l’art (photo) et c’est ce qui paie mes comptes, mais au-delà de ce médium, je réalise qu’il y a des possibilités infinies de moyen de décrocher… Alors, décrochez!

Voici donc un projet de table que j’ai réalisé entièrement avec mon conjoint (il manque des tablettes en bois au mur), ainsi qu’un projet en cours pour le studio, afin de rendre notre boîte électrique «design», mais aussi de créer un espace de visionnement. Le meilleur dans tout ça? Des meubles qui ne sont pas tellement dispendieux! Je vous montrerai la finale si vous le voulez!

pinterestpinterest
pinterest
pinterest