Sarah Tailleur Photographe »

Personnel : bébé, boulot, réno…

Ça fait depuis le mois d’avril que mon sous-sol est en chantier. Un beau 5 mois de « bordel » dans ma maison. De terrain laissé à l’abandon et qui est très peu accueillant pour les clients. De soirées sans repos et de fatigue accumulée. D’abord, il fallait défoncer tous les murs de cette zone qui deviendrait mon nouveau studio. On devait également y creuser une entrée indépendante, et tout y faire de A à Z. Remonter les murs, réparer les bris, ajouter des portes, poser le plancher, l’électricité… Il y avait autrefois en place une chambre d’amis, un établi avec aucune finition, encore sur le béton et un grand garde-robe de cèdre en faux fini. On savait qu’on s’attaquait à quelque chose de gros, un projet qui demandait du temps, de l’argent et encore du temps… Mais est-ce qu’on s’attendait à quelque chose d’aussi gros? Je ne pense malheureusement pas!

Le problème avec ce projet, je dirais que c’est surtout le temps inexistant qu’on a à y mettre. Pour le studio dans lequel je suis actuellement, on a tout réussi en 1 semaine à peine. Pas de bébé dans les pattes, alors qu’Olivia n’était même pas encore un projet, en congé pour une semaine, ça y allait aux toasts! Maintenant, la routine est tellement différente. De jour, nous travaillons tous les deux, puisque nos 2 semaines de vacances rénovation sont terminées, et lorsque mon conjoint arrive de travailler avec Olivia qui a passé la journée à la garderie, nous prenons un temps d’arrêt sur tout pour passer le maximum de moments avec elle avant le dodo. Je prépare normalement le souper à la fin de ma journée de travail (une chance que je travaille de la maison), et quand mes 2 amours arrivent, il ne reste qu’à réchauffer et à profiter d’un peu de temps pour jouer et s’amuser ensemble. Après, on passe au souper, au bain, on prépare le sac pour la garderie, les lunchs, puis à l’histoire et (enfin) au dodo. En toute franchise, quand tombe l’heure du dodo d’Olivia vers 19 h 30, on est assommés et fatigués de notre journée. On se donne 30 minutes de pause télé et iPad, on se donne un bec, puis à 20 h, allez hop, dans le nouveau studio. De 20 h à 21 h 30, pas mal tous les soirs de semaine, on travaille sur mon nouveau studio. Ce qui fait qu’on a qu’une heure trente par jour à consacrer au projet, alors que pour mon studio actuel, on faisait 10 heures en ligne sans s’arrêter ou presque… Le week-end, on profite de la sieste de 2 heures, mais le soir, on est vraiment écoeurés des rénovations et on tente de se reposer (lire : on se couche à 20h le samedi à cause de la fatigue). J’ai tellement hâte que ce soit terminé pour retrouver une vie plus normale. Finalement, elle me manque ma routine!

L’autre difficulté majeure sur ce chantier, c’est que je n’ai plus d’endroits de rangement dans la maison. Comme je vous le disais, les endroits qui servaient de rangement dans la maison sont devenus l’espace abrité désormais par mon nouveau studio. Bien que mes charmants beaux-parents aient accepté de prendre plusieurs boîtes dans leur sous-sol, il y en a qui sont ici et tout simplement en mutation constante. Quand on rénove, on sort les choses dans mon studio actuel et quand c’est terminé, on les retourne dans le nouveau studio. Alors vive la poussière qui se déplace et les muscles de bras tendus! Juste à regarder mes photos, vous comprendrez qu’on se sent envahis par tout le « stock » qui se trouve actuellement dans le sous-sol et qui n’a simplement pas d’endroits pour aller en ce moment. Ai-je besoin de vous rappeler que le congélateur est à l’heure actuelle dans mon studio, caché derrière mes fonds? Lorsque le nouveau studio sera prêt et que ce sera le moment de déménager tous mes accessoires et meubles, je retrouverai un espace de rangement dans ce qui se trouve à être mon studio actuel. Mais comme on rénove d’un côté et que je travaille de l’autre… WELCOME le jeu de Tétris!

Voilà donc que le chantier approche à sa fin. Il ne reste qu’à installer les moulures manquantes et les peindre, installer les rideaux, les stores, cacher des fils, créer un support à fond dans mon « trou » à fond, monter les meubles, épousseter tout ça pour finalement transférer mon studio d’endroit. La fin est proche, je crois même qu’avec deux jours en ligne de 12 heures pour tout faire, on pourrait terminer. Sachant toutefois qu’on travaille à coups d’une heure, la fin s’éternise tellement plus. Alors, pour ceux qui me demandent si mon nouveau studio est prêt, la réponse est tout simplement « pas encore », et ce, même si je croyais que nous allions terminer en juillet. J’étais d’une belle naïveté! Alors, voici mon nouveau de studio et sa foule de débris :

pinterestpinterest