Sarah Tailleur Photographe »

Séance photo: Quelques conseils de sécurité

En tant que photographe professionnel, notre rôle est de réaliser de bonnes photographies, mais aussi de s’assurer de la sécurité de nos modèles. Des histoires d’horreur, on en a entendues… Un photographe tué parce qu’il faisait faire une pose avec un fusil chargé à un couple, une mariée noyée lors d’un «trash the dress», des mariés et leurs invités tombent à l’eau malgré eux en montant sur un quai peu solide… Bien qu’on est jamais à l’abri d’un accident et que je ne tiens pas à émettre mon opinion sur ces accidents, il va de soit qu’il est notre devoir de professionnel de rendre notre travail le plus sécuritaire possible, tout en travaillant conjointement avec notre client pour lui faire part des risques possibles, mais surtout de comment les éviter. Et ce, que la séance soit effectuée avec un bébé, un enfant, un adulte ou même une personne âgée! Nous devons donc adapter notre travail de façon à ce qu’il comporte le moins de risques possibles et que ceux existants puissent être éviter de part des techniques de travail adaptées.  Malheureusement, plusieurs croient souvent, à tord, que le résultat final est tel quel et tentent de refaire des poses telles qu’ils la voient. Avec la venue de la retouche photo, il y a des photographies qui se trouvent à être des photomontages. Résultat, avec la venue d’amateurs, de débutants,  mais aussi de parents qui tentent de refaire certaines poses, certaines sont mal interprétées et peuvent devenir très dangereuses. Comme je ne peux pas superviser le nombre élevés de photographes qui réalisent des poses de manière très risquée, je trouve qu’il est dans mon devoir de mère-photographe d’informer plutôt les parents sur ces diverses poses dangereuses.

En tant que parent, il est primordial de ne jamais hésiter à poser des questions à votre photographe ou même à refuser une pose si vous la jugez dangereuse. Que ce soit votre oncle, l’étudiante en photo que vous avez embauchée, le photographe du studio de centre d’achats ou même moi. Je ne veux pas que vous voyez cet article comme étant une auto-promotion, je veux, avant tout que vous ne risquiez pas la vie ou la sécurité de votre enfant pour avoir une belle photo. Parce que non, une «bonne» photo, ce n’est pas tout en photographie. Avec l’expérience, j’ai remarqué que plusieurs parents qui arrivent chez un photographe le laisseraient faire à peu près n’importe quoi avec leur bébé si celui-ci lui disait que ce sera beau à la finale. Bien que je sois très heureuse de voir que les gens m’accordent une grande confiance et me confieraient leur bébé sans problème, je sais que la majorité accorderont une confiance peut-être aveugle envers beaucoup de photographes. Pas qu’ils soient de mauvais parents, mais simplement parce qu’ils évaluent mal le danger réel lorsqu’ils collaborent avec quelqu’un qu’ils jugent professionnel. On le laisse faire ses trucs sans trop poser de question, en se disant qu’il sait ce qu’il fait, qu’il ne mettrait pas notre enfant en danger. Il est justement là le problème, malheureusement dans cet ère du numérique, il y a nombre élevé d’amateurs qui ne savent pas trop qu’ils font. Chers parents, sachez que même dans un studio de photographie, vous êtes l’unique à savoir ce qu’il y a de mieux pour votre bébé.

Dans le passé, j’ai déjà photographié un bébé dont les parents avaient eu une très mauvaise expérience lors d’une séance photo. Leur photographe précédent avait mis leur bébé dans un hamac fait de tissu, celui-ci avait balancé et le bébé était tombé directement sur le plancher de béton. Parce que le photographe n’avait pas trouvé bon de placé un assez grand coussin, mais aussi parce qu’il n’avait pas laisser les parents mettre leurs mains en tout temps. Ce n’est qu’un des risques possibles et l’accident aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves. Voici donc quelques poses qui peuvent être mal réalisées et qui devraient vous sonner une alarme en tant que parent lorsque vous voyez un photographe tenter de les réaliser autrement. Si votre photographe vous propose une pose qui comporte un de ces problèmes, refusez tout simplement la pose. Il n’y a pas de «on prend le risque» avec un bébé!

LES COCONS OU HAMACS
Les tricots sous toutes leurs formes (hamacs, cocons etc) sont très à la mode présentement. On place le bébé dedans, dans le vide, en suspension. Le cocon est en laine, en tissu avec différentes textures et ce, pendant que bébé dort le plus souvent. Celui-ci a l’air paisible et relaxe. Pour réaliser cette pose, le photographe s’installe souvent très près du sol. Un parent qui tient le hamac et l’autre le bébé tout au long de la prise de vue. Un grand coussin sous le bébé si il arrivait quoique ce soit.
Refusez la pose si… Le tricot est placé en hauteur. Votre bébé a plus d’un mois et commence à être plus lourd (ce ne sera pas très beau de toute façon). Si votre bébé est agité et ne souhaite pas dormir, il risquerait de faire balancer le tout et tomber. Qu’il n’y a pas quelque chose sous le bébé d’assez large et mou pour l’absorber si il tombe (un coussin ou encore un pouf). Si le bébé n’est pas tenu par autre chose que le cocon (les mains des parents doivent absolument tenir bébé) et le photographe doit les retoucher après. Si la pose est réalisée dans un environnement venteux extérieur. Si le cocon a l’air endommagé ou que les fils sont tellement minces qu’ils serrent les membres de bébé. Si le cocon est tenu par autre chose que les parents.

Un exemple de Chantal Thollet de Zoom studio : Visiter son site Web
La photographe demande au père de tenir le cocon par le haut, mais aussi la base. La maman quant à elle, s’assure de la sécurité de bébé. Au résultat final, les mains sont enlevés et bébé est en sécurité.

Sarah Tailleur Blogpinterest

POSE SUR LE BRAS OU DANS LES MAINS
La pose du bras est un classique qu’à peu près tous les parents ont de leurs enfants. On dépose le bébé sur le bras ou dans les mains de papa, l’air reposé, dans le vide. C’est une pose qui semble simple, mais qui peut être dangereuse lorsqu’elle n’est pas réalisée dans les règles de l’art. Pour cette pose, le bébé est souvent nu, il peut très bien faire pipi sur vous ou même opter pour un #2 directement dans votre visage. Ça peut surprendre et par réflexe vous bougerez sans doute votre bras. À ce moment, le risque de chute augmente comme bébé peut débalancer son poids. C’est donc au parent de s’agenouiller, de placer une main sur les fesses de l’enfant pour ne pas perdre équilibre et finalement de rester près à intervenir.
Refusez la pose si…. Elle est réalisée debout plutôt qu’à genoux. Qu’il n’y a aucun coussin ou protection sous le bébé étant plus large que vous. Que vous ne mettez pas votre deuxième main  stabiliser bébé. Que bébé a plus d’un mois et commence à être plus réveillé.

photographe, séance photo, sécurité, bébé, pose, nouveau-népinterestBlog21pinterestBlog21bpinterest

BOLS, VASES, PANIERS ET COMPAGNIE!
Mettre un nouveau-né dans un panier est une tendance qui dure depuis quelques temps déjà. On peut voir des vases, des luges, des bols, des bûches de bois, des lits et j’en passe… Ça peut donner un résultat très intéressant lorsque maitrisé. Toutefois, ça n’enlève rien au fait qu’un bol reste un bol, qu’il peut se renverser et projeter bébé au sol. Et ce, même si c’est un bol de photographe! Même chose lorsqu’on voit des paniers placés en hauteur qui peuvent tomber de haut. J’ai même déjà vu des bébés dans des vases en verre ou en porcelaine et c’est très dangereux! Le verre qui éclate peut blesser sérieusement un bébé, même mortellement et il est à proscrire en photographie de nouveau-né. Une photographe a d’ailleurs fait un article à ce sujet: voir l’article. Il est donc toujours primordial d’analyser dans quoi vous mettez votre bébé et d’évaluer si il y a des risques de chute, de blessures et de réactions allergiques. Parce qu’en plus d’être parfois instables, les contenants sont souvent remplis d’objets, de décorations ou encore de liquide, qui ceux-ci peuvent êtres coupants, irritants ou à risque de provoquer une infection. Parce que oui, un bébé naissant peut développer des infections si son cordon ombilicale n’est pas toujours sec et propre, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on le met en contact avec des liquides pour un concept photo.
Refusez la pose si… Le bol (vase ou panier) n’est pas directement déposé sur le sol ou tient en équilibre et que vous ne pouvez le tenir en tout temps. Si celui-ci n’est pas très stable et a tendance à se renverser avec le poids du bébé. Si le bol est en verre, dans un matériau qui peut éclater ou encore si il semble avoir des bouts coupants ou piquants. Si le bol/vase est rempli de liquide pouvant provoquer des infections via le cordon ombilicale d’un nouveau-né ou d’aliments qui peuvent provoquer des allergies.

Blog26pinterest

ÉQUILIBRE
Plusieurs poses pour nouveau-né donne l’impression que celui-ci est en équilibre que ce soit en le déposant sur une guitare, une balançoire, une branche ou une panoplie de possibilités. Ces photographies sont souvent l’oeuvre de montage, même si malheureusement un grand nombre de personnes tentent de les reproduire sans avoir à effectuer de la retouche. Le danger est bien réel, car un nouveau-né qui tombe d’une simple hauteur de guitare peut se blesser sérieusement. Un point d’appui est donc nécessaire pour rendre la pose sécuritaire et le parent doit en tout temps rester près de l’enfant.
Refusez la pose si… Aucun parent ne peut tenir l’enfant pendant la pose et que celui-ci est uniquement en équilibre.

Un exemple d’Annie Berthelot de Annieb Studio : Visiter son site Web
La photographe demande à la mère de l’enfant d’enlever sa main uniquement une fraction de seconde pour la prise de la photographie, mais la remet aussitôt. Le tout en restant très prêt de son bébé (on peut d’ailleurs la voir dans la photo initiale).

Blog23pinterestBlog22pinterest

Un exemple de Mélissa Lussier : Visiter son site Web
La photographe demande à la mère de l’enfant de tenir la guitare  tandis que le père tient plutôt le bébé. En aucun cas l’enfant est laissé en équilibre ou avec la possibilité de tomber. Leur présence est ensuite retouchée.

Melissa Lussierpinterest

Comme vous le voyez, plusieurs poses réalisées dans le cadre d’une séance photo nécessite une certaine maitrise de l’art de la sécurité et de la retouche. J’en entends déjà dire «Il ne faut pas virer fou avec ça», mais lorsqu’on travaille avec des bébés, les risques sont souvent encore plus élevés comme ceux-ci sont aussi plus fragiles. En tant que parent, vous vous devez d’offrir le maximum de protection à votre enfant incluant pendant la séance photo de celui-ci. Pour les photographes, si vous ne pouvez pas retoucher une main afin de rendre une poses sécuritaire, ne la faites pas! Le tout pourrait vous valoir une mauvaise réputation, une poursuite ou pire, une grave blessure sur vos épaules…