Sarah Tailleur Photographe »

Séance photo: Pourquoi je refuse de refaire un concept?

Suite à mon article de blog d’hier concernant les idées et concepts, une autre question a surgit des discussions relatives à mes propos. Une personne sur ma page demandait «pourquoi est-ce qu’on ne peut pas refaire un de tes propres concepts avec toi?» et comme ce n’est pas la première fois qu’on me pose la question, aussi bien y répondre publiquement. Parce qu’il arrive qu’on tombe en amour avec un concept que j’ai réalisé et qu’on souhaiterait que nous ou nos enfants le refasse. Pourtant mon opinion et claire et tranchée sur le sujet, un «non» assez réfléchi. Ce n’est pas un caprice, mais bien une décision longuement réfléchie dans ma recherche d’un emploi parfait.

Voici donc les raisons pour lesquelles je tente de réaliser chaque concept qu’une seule fois et qui peuvent parfois sembler difficiles à comprendre pour certains, mais qui sont les règles élémentaires de ma démarche de création. Parce que oui, après tout, bien que je ne me définie pas en tant qu’artiste, le travail que je fais est artistique.

1- Plaisir et créativité!
Travailler principalement en studio avec une clientèle qui se ressemble relativement beaucoup (futures mamans, enfant, famille) fait qu’il est facile de tomber dans la routine. Mais moi, la routine, ça me tue. Je déteste avoir l’impression de faire toujours la même chose et je veux avoir l’impression de réinventer mon style jour après jour. La créativité est la base de mon travail et je ne veux pas la tuer. Le fait de créer des nouveaux concepts, de sortir des nouvelles idées, d’acheter de nouvelles couleurs de font me permet de diversifié mon travail et ne me donnera jamais la vague impression de faire toujours la même photo. Je ne deviens pas une machine à photo, mais bien une créatrice de photo. Par le passé, lorsque j’étais employée par une entreprise, j’ai déjà enchainé les séances photo quasi-identiques. Je n’ai aucunement envie de retourner à cette case parce qu’il n’y a rien de plus démotivant que de passer une semaine à faire la même chose avec des familles différentes. Je sentais mon sourire «fake» et mon ton de découragement quand on me demandait de refaire un concept pour la 3e fois de la journée. J’aime exploser mon style, activer mon cerveau et sourire quand je réalise enfin les concepts établis avec le client. Je veux faire cet emploi longtemps et surtout, je veux avoir du plaisir et ne jamais être blasée par mon boulot. C’est pas le but d’être photographe indépendant? La passion est ma ligne directrice et c’est un peu comme demander à un peintre célèbre de reproduire sa toile populaire à répétition, c’est blasant. En plus, ça ne se fait juste pas, il n’y a pas une règle non-écrite là-dessus?

2- Promesse d’un service personnalisé
Lorsqu’on paie un certain prix pour un service de photographe, on veut obtenir un service personnalisé. On ne s’attend pas à être traité «à la chaine» et on veut que la personne en qui on confit nos souvenirs soient aussi motivée que nous à les créer. J’entretiens une relation bien particulière avec mes clients et je crois que le fait de personnaliser mon service à eux influence cette relation. Je tente de traiter chaque client comme des êtres uniques. Ce qu’ils sont. Pour un photographe, c’est peut-être une séance parmi tant d’autres, mais pour le client c’est SA séance et il veut que celle-ci soit parfaite. Quand un client prend la décision de réaliser un concept, alors une discussion s’enclenche entre lui et moi. On parle de ses passions, ses goûts, sa déco (name-it!). On créé ensuite un concept qui lui correspond. Un concept, c’est rarement sorti de nul part uniquement parce qu’on le trouve beau, c’est une création unique pour le client. Donc, si par exemple vous adorez le concept de la future maman avec une ceinture de construction avec des accessoires de bébé, mais qui ni vous, ni votre conjoint aime ou fait de la construction, l’idée ne fait pas de sens. Je veux créer des photos que les gens verront en disant «C’est vraiment vous!».

3- Pas la même photo que le voisin!
Quoi de plus décevant que de payer 350$ pour une séance photo, d’arriver chez un ami et de voir la même photo et le même concept avec son enfant dans son salon. L’impression d’avoir été un «parmi tant d’autres», de se rendre compte que la photo qui nous était unique et qu’on chérissait fait plutôt partie d’une série. Que le photographe qui nous donnait l’impression d’être unique, nous voyait plus comme un numéro que d’autre chose. C’est un peu la différence qui existe à commander une toile directement à un peintre ou d’acheter un cadre IKEA. Pour certains, ça ne change rien d’avoir une photo similaire, mais pour d’autres c’est décevant. Un peu comme les enfants nés dans les années 80 qui avons tous notre photo sur fond fluo ou marbré dans la même position. Ceux qui me diront «C’est le sujet qui fait la photo», je répondrai alors «Pourquoi engager un photographe alors?».

4- La dévalorisation d’une idée
La raison pour laquelle un concept est populaire ou aimé, c’est souvent parce qu’il est innovant et unique. Par contre, si je reproduis la même photo pendant 3 mois avec des clients différents, il est fort à parier que la première récoltera plus de «j’aime» que la dernière. Vous aurez l’impression que je fais toujours la même chose et le concept qui était tellement «wow et unique» au début deviendra du réchauffé. Un peu comme quand on se fait livrer du restaurant. La pizza est très bonne sur le coup, le lendemain comme lunch au travail… Ça va encore, mais au bout de 1 semaine à manger votre satané pizza, vous allez finir par être dégouté par votre fameuse pizza qui était pourtant, si parfaite la première fois. Il n’y aura plus rien de novateur que de servir du réchauffé à mes clients. Le bébé avec des ailes d’ange ou dans les fleurs, on l’a vu. Peut-être même trop vu. Ce qui fait qu’on est tanné de le voir, pourquoi? Parce qu’on l’a trop vu. On est dans le déjà-vu, dans le réchauffé.

5- Déception post-plagiat
Vous trouvez un concept magnifique, l’idée a été partagé et aimé par des centaines de personnes. Vous aimeriez donc que ce soit votre enfant qui ait la chance d’avoir cette photo. Que vous le reproduisiez chez vous ou chez un photographe, vous serez fort probablement déçu par le résultat. Vous réaliserez assez rapidement que cette pâle copie de la photo que vous aimiez tant n’est en rien la photo qui vous fait rêver depuis des semaines. Pourquoi? Parce qu’une photo est une question de timing, de personnalité, d’éclairage et de style. Même moi, si je tente de reproduire une de mes photos j’aurai de la difficulté. Parce que derrière chaque concept il y a un enfant ou une future maman qui l’interprète à sa façon. Qui agit différemment. Je ne refais pas mes concepts parce que je ne veux pas que vous soyez déçu non plus, car je peux presque vous garantir que l’originale sera plus réussie.

6- Tuer les idées
Le fait de reproduire un concept, plutôt que d’opter pour le service de créations d’idée, vous fera peut-être manquer une idée encore plus merveilleuse. Peut-être qu’en discutant ensemble, on aurait trouvé une idée encore plus géniale et personnalisée que celle qui vous plaisait au départ. Peut-être qu’on aurait réussit une prise de vue magnifique et unique. Peut-être qu’on manque la photo qui aurait été la plus populaire de l’année. Quand on choisit l’idée facile de reproduire, c’est une autre qu’on prend la décision de laisser s’éteindre. Et moi, je déteste tuer des idées, j’aime mieux en créer des millions! Plusieurs concepts sont sur les mêmes thèmes, que ce soit l’amour de la musique, la cuisine ou encore l’été. Pourtant, aucun sont identiques parce qu’on a réussit à trouver des idées uniques pour chacune des personnes. Celles-ci sont tous heureuses du résultat et ne veulent en rien celui du voisin.

Voilà donc ma philosophie professionnelle et artistique. Si elle vous plait, tant mieux, nous réaliserons fort probablement de merveilleuses photographies ensemble. On repoussera les limites de la créativité et je vous promets de me donner à 100% dans votre projet. Si toutefois vous êtes en désaccord avec celle-ci, vous risquez alors d’être bien déçu par mes services. On ne connectera probablement pas. Je vous conseillerais alors de chercher un autre photographe, car la connexion qu’on peut avoir avec son photographe de famille peut tellement être particulière et sincère. Il suffit de trouver celui qui nous fera rêver et qui correspondra à vos attentes. J’espère sincèrement être la vôtre, mais je ne peux vous forcer en rien à adhérer à ma philosophie. Si c’est le cas, alors je vous souhaite bonne création!

Blog272pinterestBlog271pinterestBlog273pinterestBlog270pinterest