Sarah Tailleur Photographe »

Séance photo: Ma rencontre avec les triplettes

C’est en consultant la page Facebook d’un journal que j’ai pu apprendre l’existence des triplettes de Québec. La venue de 3 petites filles pour un couple qui en avait déjà 2 autres à la maison. Pour une fois qu’un journal partageait une bonne nouvelle, je ne pouvais pas la laisser partir surtout que les triplets, c’est tellement rare. C’est à l’aide du nom de la maman qui était mentionné dans l’article et en commentant celui-ci, que je suis arrivée à la retracer. Me disant qu’elle me trouverait probablement bien folle de lui écrire parce que je voulais photographier ses petites merveilles. C’est avec un «oui» que je sentais timide que celle-ci me répondit. Plusieurs mois passèrent sans jamais avoir de nouvelles, je me disais que peut-être que mon portfolio ne lui plaisait pas tant que ça ou qu’elle avait déjà un autre photographe. Jusqu’à ce qu’elle m’écrive qu’elle serait provoquée une semaine plus tard. Woo! Une semaine, allez on achète des couvertures, des bandeaux, une gang de filles, triplettes en plus… Ça vaut l’investissement!

Aujourd’hui, c’était le jour de leur séance. J’étais tellement fébrile et j’avais hâte de les voir. «Après 2 filles, on s’essayait pour un gars!» … «Ouin, bien c’est vraiment réussit!» Leur répondis-je en riant et ironiquement! Déjà le ton était amical et l’ambiance assez légère. On ne se mettait pas de pression et nous étions là pour travailler en équipe. Après tout, nous étions 3 adultes contre 3 bébés. Et à la quantité de couches et de couvertures souillées, mais aussi l’odeur de «fraîcheur» qu’elles ont laissé en studio… Je pense qu’on peut dire qu’elles ont gagné! En photographie, un nouveau-né, c’est une séance difficile. J’oserais même dire une des plus difficiles! Ça se tortille, ça ne veut pas dormir quand c’est le temps, ça régurgite, ça fait pipi ou caca sur les «décors», chaud, froid, et c’est tout sauf à l’écoute de nos demandes. Maintenant, imaginez trois! Les petites arrivaient d’environ 1 heure de route, elles en ont donc profité pour faire une longue sieste. Résultat? Elles étaient plus que réveillées à leur arrivée. Les yeux curieux, elles regardaient partout. Impossible de les placer, elles voulaient gigoter! Je suggéra donc aux parents d’offrir une pause lait aux triplettes. Le lait leur permettant de se faire rassurer, mais aussi de les rendre plus «molles». Une genre de drogue pour bébé ce bon vieux lait! haha! Ça fonctionna plutôt bien puisqu’elles étaient déjà plus calmes par la suite. Mais dormir? «Penses-tu madame qu’on va dormir ici!!» … Elles nous regardaient droit dans les yeux. Je crois même qu’à ce moment précis, elles riaient un peu de nous. Peu à peu, leurs yeux devenaient lourds, leurs mouvements plus difficiles… On comprenait qu’on allait les avoir. Et ce fût le cas… En fin de séance!

J’ai adoré mon expérience, bien que je pense que je vais très bien dormir ce soir. Ce fût une séance exigeante, mais qui a tellement valu le coup. J’ai adoré faire la rencontre de ce couple de Trois-Rivières et j’espère tellement que j’aurai la chance de les revoir dans le futur. Des gens simples, sympathiques, drôles… Sans aucun doute d’excellents parents. Vos filles sont chanceuses de vous avoir, vous faites une belle équipe! Voici un petit aperçu de mon expérience:

Blog222pinterestBlog223pinterestBlog224pinterestBlog214pinterestBlog220pinterestBlog219pinterestBlog217pinterestBlog213pinterestBlog221pinterestBlog218pinterestBlog215pinterest