Sarah Tailleur Photographe »

Séance photo: Cette grand-maman qui ruinait votre séance!

Quand vient le temps de réaliser une séance photo en famille, on veut toujours obtenir le meilleur résultat. On veut que tout soit parfait et que les enfants écoutent bien. C’est une réaction tout à fait saine et normale, évidemment en autant que ces souhaits ne se transforment pas en hantise. L’une des solutions que plusieurs parents trouvent est celle de venir avec un grand-parent pour les aider avec les enfants. La majorité du temps, une grand-maman, car on va se le dire, les photos c’est une affaire de femmes! Sa contribution peut être magique, mais dans quelques cas, elle peut devenir la source du problème. Alors, quoi faire pour que grand-maman aide plus qu’elle ne nuise?

Tout d’abord, établissez dès le départ son rôle dans la séance. Elle saura ainsi vos attentes, mais aussi comment elle pourra vous aider à réaliser de merveilleux clichés. Son rôle, il peut être drôlement important et non-négligeable lorsque bien réalisé. Elle peut devenir une personne en lien direct avec la réussite de votre séance. Toutefois, si les barrières ne sont pas établies, ce sera peut-être aussi celle qui prendra le plus de place pendant la séance… Sans y être nécessairement invité! On peut se retrouver avec une grand-maman qui dit à la photographe comment faire son travail, qui se place par dessus son épaule en déconcentrant les enfants. Vous savez le moment où elle veut absolument faire rire les enfants, qu’ils n’écoutent plus un mot de ce que la photographe aimerait obtenir? Le problème c’est que grand-maman, elle, elle ne pense pas à la lumière, à la position, à vous avantager. Elle, elle pense que si les enfants sourient, mais qu’ils la regardent tous, ce sera parfait. Mais non, la réalité, c’est que ça fera une photo que vous jeterez probablement au premier tour de votre sélection parce qu’il n’y a pas un membre de la famille qui regardera au même endroit. Un autre aspect important est qu’elle peut parfois prendre tellement de place qu’il devient impossible de prendre des photos. La grand-maman qui replace le chandail, qui retourne chatouiller le petit, qui enlève une mousse, qui retourne placer le petit dernier… Bien que son effort soit celui d’aider pour obtenir une photo parfaite, elle nuit parfois terriblement à ce moment. Pourquoi? Parce qu’au moment où on avait des enfants bien placés et souriants, elle, elle se souciait de la mousse que la photographe pouvait enlever à la retouche. Parce que lorsqu’elle replaçait le petit dernier, elle ne réalisait pas qu’elle le mettait au mauvais endroit. Et parce qu’on la voit sur 80% des photos. En gros, une grand-maman qui pense qu’elle connait mieux ses petits-enfants que la photographe et qui s’accordera tous les droits pour cette raison est celle qui risque le plus de nuire pendant la séance. Bien que le ou la photographe ne connaisse pas personnellement vos enfants, il ou elle a sans doute développé des trucs adaptés à sa méthode de travail. Et c’est ce qui compte! On s’entend qu’une grand-maman ne dirait pas à un dentiste comment faire son boulot avec ses petits-enfants, alors pourquoi s’accorder ce droit chez le photographe?

Comment donc s’assurer que le rôle de votre mère ou de votre belle-mère soit adapté à réaliser de belles photos et qu’il ne rendra pas la situation tendue ou désagréable sans le vouloir? Le tout débute par une discussion avant même la séance. Pas une chicane, non, juste de discuter de ce que vous attendez d’elle. Je dis elle, parce qu’en toute franchise, je n’ai jamais eu ce problème avec un grand-papa. Si vous êtes timide, pourquoi ne pas lui faire lire ce texte? Question de mieux comprendre le rôle idéal pour elles:

+ Surveiller les enfants et offrir des collations
Son rôle principal sera d’être en charge des enfants et non en charge des photographies. C’est ce qui est le plus important. Elle n’est donc pas là pour diriger la séance ou influencer le résultat, mais bien pour vous donner une paire de bras supplémentaire avec les enfants. Pas pour les placer ou les conseiller pendant leurs photos, non. Pour jouer avec un enfant quand l’autre se fera prendre en photo ou encore pour surveiller tous les enfants pendant vos photos de couple. Et «jouer», ça ne veut pas dire les laisser jouer seuls avec mon ordinateur pendant que grand-maman décide de venir placer sa fille pour ses photos de couple. C’est surveiller les enfants pour qu’ils ne dérangent pas la photographe ou ne jouent pas avec l’équipement. Elle veille à leur sécurité, mais aussi à ce que la photographe puisse bien travailler. À la limite, je leur demande même d’ignorer complètement ce qui se passe pendant la prise de photo. Le problème qui revient le plus souvent, c’est que grand-maman préfère finalement regarder la prise de vue que de surveiller les enfants. Un peu comme si elle venait assister à un spectacle. Résultat, pendant que les deux plus vieux se bousculent et se tiennent derrière la photographe en l’empêchant de bien bouger et de restée concentrer, celle-ci tente de faire rire le petit dernier qui n’avait absolument pas besoin de quelqu’un de plus. On se retrouve alors avec une photographe qui peut travailler difficilement parce qu’on va se le dire, des flashs qui bougent à cause d’un enfant qui joue avec, ça déconcentre une photographe. Pas juste ça! Un bébé qui a trop de stimulations de grand-maman alors qu’il a besoin de tranquillité en réalité me fera de mauvaises photos.

+ Faire confiance à la photographe et suivre ses directives
Vous pouvez lui mentionner que le ou la photographe que vous avez choisi est habitué(e) de travailler avec des enfants. Que vous aimez son style et que c’est cette personne qui sera en charge de vous placer et vous guider. Que vous tenez à ce qu’elle puisse travailler adéquatement et efficacement. Lorsque je réalise une séance avec des enfants, j’ai un plan précis en tête pour la réussite de la séance. J’ai déjà analysé vos besoins, les enfants à risque de se tanner rapidement, ceux qui devront boire bientôt et dans quel ordre ils se changeront. Si vous changez mon plan ou que grand-maman insiste sur autre chose, il se pourrait qu’à la finale, on ne puisse plus faire une pose importante ou encore qu’on ait tellement perdu du temps que bébé atteigne son stade de non-retour plus tôt que prévu. Parce que moi j’avais pensé qu’on pouvait faire les photos en bedaine entre deux changements pour en éviter un, mais grand-maman a décidé qu’on mettait la salopette avant, lui faisant ainsi faire 3 changements de vêtements plutôt que 2. Détail anodin, mais pour un petit, ça change tout! Évidemment qu’en tant que photographe, je demanderai parfois de l’aide aux grands-mamans lorsqu’elles sont disponibles, mais ce sera toujours des directives claires et précises du genre «Placez-vous ici pour attirer son attention svp.» ou encore «Allez changer Justine pendant que je termine avec Lucas svp.». Le simple fait d’écouter mes directives, nous fera parfois sauver plusieurs minutes. Par contre, si pendant que je vous demande de donner un biberon au bébé, vous choisissez plutôt de rhabiller le plus vieux qui a terminé ses photos, ça ira probablement de pire en pire pour l’humeur de tous.

+ Ne prendre aucune décision esthétique
Vous savez la photo qu’elle adore tant de vous, couché avec des faux parapluies au look 1980? Est-ce vraiment ce que vous désirez pour vos enfants!? Bien que très gentille, grand-maman peut avoir des goûts très différents des vôtres. Moi première, j’ai des goûts extrêmement différent de ma propre mère. Elle aime le look campagnard, j’aime le moderne. Elle aime les teintes de crème, j’aime les teintes de gris. Elle aime collectionner les décorations et bibelots, j’aime les décors épurés. Le choc des générations peut influencer la photographe à ne pas réaliser des poses que vous aimeriez. Grand-maman voudra des photos où tous les enfants regardent avec un sourire figé, comme dans le temps, mais peut-être que vous, vous aimiez plutôt les poses naturelles et décontractées? Par contre, quand la photographe proposera aux enfants de grimacer ou de se chatouiller, si grand-maman est à l’arrière et ordonne aux enfants de sourire à coups de «Voyons, regardez par en avant là!»…. Ça n’aide pas du tout et vos poses décontractées, oubliez-les! Donc, vous pouvez indiquer à grand-maman qu’elle n’est responsable d’aucune décision esthétique. Sinon, vous pourriez choisir un fond blanc que vous n’aimez pas pour faire plaisir à grand-maman qui déteste le fond turquoise qui vous faisait rêver depuis des mois. Alors que les photos, c’est dans votre salon qu’elles seront! Et rendu là, je ne suis plus responsable du résultat, si vous veniez pour des fonds colorés, des photos rigolotes et que vous ressortez avec un fond neutre et des photos classiques, ce ne sera pas de ma faute, car mon rôle n’est pas de m’interposer.

+ Aider aux changements de vêtements et de couches
Les changements de vêtements et de couches sont souvent ce qui prennent le plus de temps pendant une séance. Les enfants détestent souvent se faire changer et font régulièrement des crises à ces moments. Dans une séance, c’est là qu’on sait que ça passe ou ça casse. Plus les changements de vêtements se feront rapidement et plus tout le monde sera heureux. Au lieu de regarder la séance, dès qu’un enfant termine, il peut être changé. Cette petite attention permettra de réaliser la prise de vue efficacement et plus c’est rapide, moins les enfants ressentent les effets de la fatigue. Par exemple, nous pourrions faire des photos de famille, puis individuellement. À chaque fois qu’un enfant aurait terminé, il pourrait aller voir grand-maman pour se changer. Ainsi, quand le dernier aurait terminé, les autres seraient tous changés. On sauve facilement 10 minutes et on a pas le temps de se tanner. Même chose pour les couches, si bébé sent et que maman est déjà occupée, on peut prendre les devants et effectuer le changement de couche qui devra se faire de toute manière.

+ Ne pas être dans les photos
Si vous venez réaliser une prise de vue avec votre conjoint et vos enfants, il est important de le spécifier à la personne accompagnatrice. Il arrive parfois que grand-maman décide qu’elle voulait aussi sa photo avec les petits. Le problème, c’est que parfois ce n’était pas prévu dans votre plan initial et que c’est du temps de séance que vous perdrez pour vous. Vous pourriez donc devoir dire «adieu» à vos photos avec chacun de vos enfants pour laisser grand-maman prendre les siennes. Ça ne me dérange pas du tout de photographier grand-maman quand c’est prévu à la séance et que vous êtes au courant de la situation. Par contre, je ne suis pas celle qui s’interposera lorsque je verrai que grand-maman veut finalement faire sa troisième pose et que bébé Albert ne fera clairement plus de photos par la suite par manque d’énergie.

+ Ne pas jouer au photographe!
Comme je le disais dans un point précédent, la grand-maman sert d’accompagnatrice pour les enfants. Par contre, certaines ont la fâcheuse tendance de se transformer en photographe ou en directrice artistique le temps d’une séance. En toute franchise, je reçois des centaines d’enfants et bébés par année depuis un peu plus de 5 ans. Des cas spéciaux, j’en ai vu de toutes les sortes. Allant de l’enfant de 2 ans en crise du bacon en passant par le bébé qui fait ses dents jusqu’au poupon qui fait du reflux. Même si je n’ai pas l’air d’avoir 10 ans d’expérience et d’être maman de 8 enfants, j’ai énormément d’expérience dans ce domaine. Bien que je continue d’apprendre à tous les jours, il y a des situations que je gère tous les jours, même si vous pensez que votre enfant est le seul que vous direz d’assez «fou» pour le faire. Je sais comment réagir avec eux et surtout ce qu’il ne faut pas faire pour envenimer une situation. Par exemple, si j’ai un bébé d’un an qui a peur d’être seul, qui semble insécure, j’utiliserai certains trucs pour que maman soit près ou même le tienne dans ses bras. Nous irons par étape et parfois, je peux lui parler 10 minutes avant de commencer la prise de vue. Chez certains enfants, ils pleurent 5 minutes sans arrêt au début, puis m’observeront, puis s’approcheront tranquillement… Très tranquillement, puis maman pourra doucement partir. Si à ce moment, grand-maman décide de prendre bébé et l’amener loin pour le consoler, tout sera à recommencer et bébé n’aura jamais confiance en moi. Vos trucs, je les écoute toujours, mais svp, ne me les imposez pas si je sais que quelque chose fonctionnera mieux dans cette situation précise.

Maintenant que vous avez tous ces conseils, vous savez mieux comment optimiser votre séance photo. Comme je disais, une grand-maman pendant une séance, ça peut valoir de l’or. Ça peut grandement vous aider et contribuer à la réussite de votre séance photo. Cependant, par désir de réussite et souvent sans vouloir mal faire, elle peut devenir une difficulté supplémentaire pour un photographe. Alors, n’hésitez pas à clarifier le tout avant une séance et ainsi, nous formerons une superbe équipe!

Cette photo est à titre indicatif seulement comme je ne voulais pas insulter aucune grand-maman. Il s’agit de ma fille et de ma mère, donc aucun lien avec l’article!

Blog425pinterest