Sarah Tailleur Photographe »

Photographe : Ma page, pas la tienne!

En étant dans le milieu de la photographie depuis un peu plus de 5 ans désormais, je commence à avoir côtoyé un grand nombre de gens du domaine. Des gens passionnés qui ont leurs convictions et leur style. Des photographes qui tentent de ressortir du lot et de faire leur bout de chemin. C’est légitime, comme tous les travailleurs autonomes et propriétaires d’entreprise. L’une des meilleures façons de promouvoir son boulot et sa vision artistique est d’utiliser les médias sociaux. Cependant, il y a des règles de base qui me semblent tellement élémentaires, mais que certains ne semblent pas comprendre. Bien que je fasse parfois des remous par la confiance que j’ai envers mes services et mes opinions parfois très franches, il y a deux aspects très importants pour moi : le respect de l’autre et la concurrence loyale.

Vous savez, il y a beaucoup de photographes dont j’adore le travail. Cependant, il y en a autant dont le travail ne me plaît pas du tout. Parfois, une question de style. Le photographe qui refait toujours la même chose pour ses clients, ce n’est pas mon approche et ce n’est pas quelque chose que j’aime. Même chose pour le couple de mariés sur le bord de la plage avec un flash derrière la tête qu’on refait à répétition, ou encore pour les nouveaux nés qui semblent parfois morts ou dans des situations dangereuses pour eux. Ce n’est pas mon style et c’est correct, d’autres aiment ça et c’est tout aussi correct. Je ne me fais pas juge de ce que vous aimez ou pas. Quand on écrit « Je déteste le brocoli » sur sa page pour partager un état ou une vision qui nous est propre, ça ne veut pas dire que vous êtes personnellement attaqués et que vous devez tout de suite sauter aux barricades à coups de « Moi j’aime le brocoli et c’est vraiment stupide de ne pas aimer ça! ». Même principe si on remplace le brocoli par des photos sur une voie ferrée, des photos concepts ou encore des fonds colorés. Tout ça est personnel et non une attaque. Revenons aux photographes : d’autres auront un style très classique, sur fond blanc avec de la lumière naturelle, avec tout le monde en jeans. C’est super, tant mieux s’ils aiment ça et s’ils sont passionnés par ce style. D’autres se proclameront défenseurs des photos sans retouche. Est-ce que ça fait des miennes qui sont retouchées de moins bonnes photos? Non. Est-ce que ça change quelque chose dans ma vie que tu ne retouches pas ou que tu ne saches pas comment le faire? Pantoute! Il y a autant de photographes qu’il existe de styles et d’approches, c’est simple à comprendre non? Parfois, c’est une question de personnalité. Des photographes avec qui je ne m’entendrai assurément jamais. Comme dans n’importe quel domaine, il y a des gens qui nous tapent sur les nerfs, des ego qui ne sont pas faits pour vivre ensemble. C’est humain et je ne pense pas que la photographie en soit une exception. Je suis sure que vous aussi vous avez une petite Cynthia, la grosse Lise ou le grand Marco qui vous énerve en mâchant sa gomme trop fort au bureau. C’est humain de ne pas s’entendre avec tout le monde, c’est même très normal. L’inverse me ferait même plus peur. Si quelqu’un aime tout le monde, posez-vous des questions concernant son honnêteté. Parfois, c’est une question d’approche ou de vision, quelqu’un qui pense que le studio ou la lumière naturelle vaut plus que l’autre. Celui qui croit qu’une spécialité est moins légitime qu’une autre. Que l’art n’est que ce qui lui plaît. Personne n’est divin et ne connaît l’absolue vérité quand il est question d’art. Si vous êtes un photographe puriste qui ne croit pas au marketing et à la publicité, c’est votre histoire, mais pas la mienne. Encore une fois, est-ce que ça change quelque chose dans ma vie? Non, tant que vous ne venez pas me dicter la mienne. C’est une question d’approche, c’est tout, et que je n’aime pas quelque chose et que je le dise au sein de ma propre page qui stipule clairement que c’est mon opinion ne changera rien dans votre carrière puisque je n’irai pas m’installer devant votre studio avec une pancarte qui dit que je trouve ce que vous faites quétaine! Alors, pourquoi le faire sur une page Facebook puisque ce sera vu par autant (voire plus) de gens?

Voilà que ça fait quelques fois que je remarque que ce qui semble être sur une page Facebook professionnelle de photographe devient la propriété de tous les photographes. Je m’explique. Si tu es photographe, et que tu photographies des bébés qui semblent décédés en suspension dans des draps et que je déteste ça, jamais tu ne me lieras sur ta page. Parce que non, je n’ai pas de temps à perdre pour aller écrire un commentaire du genre « En tout cas, il a l’air pas pire mort sur ta photo » sur ta page promotionnelle. C’est simplement irrespectueux, et pire quand ça vient d’un pair. S’il y a des gens pour aimer, tant mieux pour vous, et continuez votre boulot. S’il y a des gens pour détester, c’est aussi leur choix. Un choix qui ne signifie pas l’obligation de partager celui-ci, principalement quand vous travaillez dans le même domaine. Même chose si vous partagez un article disant que la photo studio est passée date. Même si je réalise 70 % de mes séances en studio, c’est votre vision et vous pouvez en parler sur votre page. Ça ne change rien à ma carrière. Continue à faire ton « pas de studio » et je continuerai d’en faire, tout simplement. Si tout le monde faisait la même chose, ce serait plate, non? Et si tout le monde pratiquait sa passion sans rabaisser celle des autres, tout le monde serait heureux et il n’y aurait pas de problèmes, non? Sache cependant que même si tu partages ta haine du studio, je n’irai pas commenter sur ta page en te traitant de « débile » léger qui n’a pas de goût parce que je me sens attaquée en tant que fille qui fait du studio. Ce n’est pas ça de la concurrence loyale? De respecter l’environnement marketing et publicitaire de l’autre sans chercher à le tasser? Verriez-vous le propriétaire d’Ubisoft « bitcher » publiquement Warner Bros directement sur la page Facebook de leur concurrent? Ou encore, de voir Toyota écrire sur la page de Hyundai pour dire que leurs véhicules sont laids. Non, parce que ce n’est pas professionnel, c’est très bas, et que les gens en général n’aiment pas ce genre de comportement mesquin. Alors, pourquoi un photographe se permet-il d’aller en rabaisser un autre publiquement directement sur sa page? La réponse ne me vient pas encore à l’idée, du moins que pour le jalouser ou s’autopromouvoir. Je vous le dit, c’est bas, peu charmant et pourtant, je le vois tous les jours, que ce soit sur ma page ou celle des autres. Et évidemment, si vous venez attaquer mon style, mes clients ou ma vision sur la mienne, je ne me gênerai pas pour vous répondre. Il ne faut pas penser naïvement que vous pouvez dire n’importe quelle sottise sur moi publiquement dans mon « territoire » promotionnel et que je vais vous en remercier.

Donc, chers photographes amateurs à professionnels, si vous voulez dire combien vous détestez le studio, combien vous détestez les concepts, combien la retouche est le diable, combien vous détestez la photographie de mariage, je vous invite à le dire sur votre page et de ne simplement pas pratiquer ces choses que vous détestez. Si je n’aime pas le brocoli, je ne m’en cuisine pas, et je n’ai pas besoin de le dire sur toutes les pages de brocolis que je croise. Et ce n’est pas une question de censure, ni même en lien avec le fait qu’une page est publique. Quand quelqu’un fait la promotion de son travail, c’est pour gagner sa vie. Le brocoli s’applique de la même façon en photo, si tu n’aimes pas ce que ton voisin fait, ne fait juste pas la même chose! Écris un blogue et rappelle-nous tous les jours combien tu n’aimes pas la retouche, partage-le sur ta page 14 fois par jour si tu en ressens le besoin. Les gens qui s’intéresseront à ton opinion te suivront, les autres non. Sais-tu pourquoi ça ne me fera pas un pli? Parce que tu seras sur ta page, lieu pour vendre TES services et promouvoir TON style! Toutefois, quand tu es sur la page d’un autre qui tente d’avoir une belle carrière et de faire sa promotion pour mettre un repas sur sa table chaque semaine, peux-tu continuer de vivre ta vie au lieu de tenter de salir sa réputation dans son lieu de promotion? Ah, et c’est valide pour tous les travailleurs autonomes au pays…

P.-S. Si vous êtes un photographe et outré par l’article, je vous annonce que c’est probablement parce que vous aimez aller sur la page de vos pairs pour leur envoyer de la crotte virtuelle. Si c’est le cas, alors, posez-vous des questions… Avez-vous eu une enfance difficile? Avez-vous une faible estime de vous et de votre travail?Blog350pinterest