Sarah Tailleur Photographe »

Photographe: Amateur, passe-temps, de formation, semi-pro, professionnel…

Je crois que le métier de photographe est probablement celui dont il est le plus difficile de déterminer les titres. On choisit le titre qu’on veut et on se l’accorde. Il n’existe aucune règle… Aucun contrat… Aucune formation qui garantit d’avoir une bonne carrière. Avec l’accessibilité aux appareils photo et aux logiciels, tout le monde connaît un photographe. J’ai donc essayé de faire du ménage dans les différents titres en me fiant uniquement aux définitions d’un dictionnaire Web.

[Photographe: Personne qui pratique la photographie]
Selon cette définition, un photographe, ça peut être moi, vous, votre oncle, votre cousine ou n’importe quelle personne qui tient un appareil photo dans ses mains. C’est la personne qui est en charge de prendre une photographie. Par contre, celle-ci n’est pas nécessairement professionnel ou ne provient pas du domaine de la photo.  Être photographe, c’est l’acte de prendre des photos. Qu’elles soient jolies ou pas, bien éclairées ou pas… Tu prends une photo, tu es le photographe pour un moment. Même chose si tu décides de peindre ton mur de salon, tu es peintre pour la journée… Si tu fais le souper pour des amis, ils peuvent t’appeler «le cuisinier».

[Passe-temps: Activité distrayante. Amusante]
Un photographe par passe-temps est donc quelqu’un qui aime prendre des photographies. Il ne gagne pas sa vie avec ça, il aime simplement ça. Un peu comme si son passe-temps était de faire des casses-têtes, observer des oiseaux ou encore collectionner les cartes de hockey. Il n’a pas de formation spécifique, mais simplement un intérêt envers le domaine. Votre oncle qui prend des photos pour le plaisir (sans vouloir avoir rémunération en retour) est un photographe dans ses passes-temps.

[Amateur: 1. Personne qui apprécie quelque chose. Qui possède une certaine connaissance. 2. Personne peu compétente dans un domaine 3. Qui n’obtient aucune rémunération]
On note que la définition ressemble beaucoup à un photographe par passe-temps. J’irais jusqu’à dire que ces 2 là se ressemblent beaucoup. Toutefois, je pense que le photographe amateur a pour but de devenir un jour professionnel, tandis que le photographe de passe-temps ne vise absolument pas d’en faire une profession. Toutefois, ce statut est déjà très utilisé. Il s’agit parfois seulement qu’une personne s’achète pour 3000$ d’équipement sans jamais avoir fait de la photographie pour qu’il se donne ce titre.

[Semi-Pro: Personne ne vivant qu’en partie de ses dons artistiques]
Souvent, ce type de photographe a un autre travail et vise de le lâcher pour devenir photographe à temps plein. Il doit avoir quelques années d’expérience pour être passé de passe-temps à amateur et ensuite à semi-pro. Par contre, encore une fois, plusieurs amateurs qui ont seulement un bon équipement se disent semi-pro pour l’allure que ça leur donne. Par contre, certains semi-pro sont aussi très performants.

«de Formation:  Action d’être informé. Action d’être formé. De détenir des connaissances dans un domaine. Études.]
Un photographe de formation est quelqu’un qui a un diplôme en photographie. On ne parle pas de quelqu’un qui a suivi un cours d’introduction à la photographie au Cégep en 1978, mais bien d’une formation complète pour devenir photographe. Toutefois, comme dans tous les domaines, certains sont très talentueux et d’autres non. Donc, un photographe de formation peut devenir un photographe professionnel en demande, comme il peut rester un photographe amateur formé. Une formation ne veut jamais dire que la personne est automatiquement compétente, peu importe le domaine.

[Professionnel: 1. Qui concerne une profession 2. Qui pratique une activité rémunérée 3. Qui est compétent dans une activité.]
C’est là que ça se complique. En 2012, c’est le festival du photographe professionnel. Plusieurs oublient la définition du mot professionnel et de l’accorde facilement. Malgré mon expérience grandissante, j’ai encore du mal à m’accorder ce titre. Ce que je retiens de la définition du mot professionnel est d’abord le fait que le photographe professionnel pratique une activité rémunérée. Pour ma part, je considère que si la personne peut vivre de la photographie et que celle-ci fait partie de plus de 85% de ses revenus. C’est son travail principal. Si vous êtes enseignante et que vous faites de la photographie à temps partiel, vous n’êtes pas une photographe professionnelle. Lorsqu’il s’agit d’un «à côté», on parle d’amateur ou de simple passion. Il existe d’ailleurs une grande nuance entre un photographe qui fait de la photographie à temps plein et un qui fait une séance par mois. L’expérience n’est absolument pas la même. Comme une coiffeuse ne sera pas aussi bonne à sa première coupe qu’à sa 25e. C’est simplement l’expérience qui entre en jeu.

Ça devient donc très difficile de comprendre à qui l’on a affaire. Par contre, il est important de bien choisir votre photographe et de ne pas avoir peur de lui poser des questions. Plusieurs s’incrustent au domaine sans offrir un minimum de qualité, mais malheureusement plusieurs clients ne le voient pas. Ce n’est pas simplement une question de faire des photos qui semblent meilleures que les vôtres. C’est d’offrir un travail techniquement et artistiquement professionnel. Il est aussi à noter que le titre accordé est souvent peu important. En effet, l’important est que le portfolio de celui-ci vous parle et que le photographe en question soit capable de vous offrir un travail de qualité, ainsi que de répondre à vos questions plus techniques.

Pour ceux qui se demanderaient ce que moi je suis… Je dirais que je suis une photographe professionnelle ayant une formation de base en design/arts visuels. Par contre, si on me le demande, je dirai que je suis photographe. Sans flafla… L’important c’est d’aimer son métier et d’offrir un merveilleux service…

photographe amateur, professionnel, semi-pro, passion photographie, photographe passe-temps, définitionpinterest