Sarah Tailleur Photographe »

Photographe: Ah! Ces droits d’auteurs! (Partie I)

Le début d’une série… Les droits d’auteurs en photographie ou même en art. Un sujet dont on parle souvent, mais qu’on comprend peu. C’est important,  mais malheureusement encore peu respecté. Je crois que même les avocats doivent avoir de la misère à expliquer et à croire en leur propos quand il s’agit de droits d’auteur artistique. Après le débat sur la musique piratée, on parle de plus en plus maintenant du vol de photographie, d’illustration ou encore d’oeuvre. Pour rendre compréhension l’incompréhensible, voici un petit article qui ne se prend pas au sérieux, qui banalise, mais qui aidera fort bien à comprendre. Je ferai plusieurs cas fictifs simplement parce que le sujet est infini…

Julie, 34 ans, coiffeuse.
Elle veut un site Web pour montrer son travail. Comme elle oeuvre dans le domaine de la mode, elle veut des photos qui ont du punch et qui sont à son goût. Elle cherche sur Google, sur Flickr et sur des sites de photographes. Elle trouve LA photo de ses rêves, une belle blonde à la chevelure parfaite. D’un simple clique droit, elle enregistre la photographie sur son ordinateur et la soumet à son graphiste.

Q: «Peux-tu mettre cette photographie sur mon site Web, je la trouve belle?»
R: Non. Si les droits d’auteur de la photographie ne vous appartiennent pas, vous ne pouvez pas l’utiliser. Une photographie sur Internet n’est pas libre de droits. Vous ne pouvez pas la prendre à votre guise. Ces photographies ont été prises par un photographe qui a travaillé pour les créer et le modèle ne vous donne pas son autorisation pour promouvoir votre entreprise. Comment réagiriez-vous si on utilisait une de vos photographies prises sur le Web pour promouvoir une crème contre l’herpès? On parle d’un extrême, mais ça aide à comprendre! Ce n’est pas parce qu’une image correspond à vos besoins que le photographe/modèle sont d’accord. La solution serait d’engager un photographe pour faire faire l’ensemble des images du site Web. Si vous connaissez le photographe qui a travaillé sur le projet, vous pouvez le contacter et lui démontrer votre intérêt envers la photographie en question. Si il le désire, il pourra s’assurer d’avoir l’autorisation de son modèle et pourra aussi vous remettre la photographie en haute résolution, car sur le Web la résolution est très minime. Par contre, il vous chargera pour l’achat de la photographie. L’autre possibilité serait d’aller sur une banque d’images tel que istockphoto et d’acheter une photographie. Les banques d’images totalement libres de droits, ça n’existent pas… Lisez les petits caractères!

Q: «Mais je suis une travailleuse autonome, je n’ai pas une grosse entreprise?»
R: Peu importe la grosseur de l’entreprise qui utilise une photographie, celle-ci a ses droits. Biensur, je ne vendrai pas une photographie à Québecor le même prix que je le ferai à la coiffeuse du coin. La charge de travail ne serait sans doute pas la même. Toutefois, la photographie a un auteur peu importe par qui elle est utilisée. Dès qu’elle a pour but de promouvoir une entreprise, il s’agit d’une photographie à des fins commerciales. Que votre entreprise est 1 ou 125 employés, si vous n’avez pas les droits, vous ne pouvez pas l’utiliser.

Q: «Oui, mais personne la verra, elle sera petite sur mon site. En plus, le photographe habite en Australie.»
R: Sur le Web, tout ce sait. De plus, si un graphiste utilise la dites image, c’est lui qui se fera mauvaise réputation lorsqu’on découvrira le tout. C’est ethique que de respecter l’auteur d’une photographie et peu importe d’où il vient. Avec tout les réseaux sociaux, les contacts, les sites de recherche par image, c’est très facile de retrouver une photographie volée. Si votre but était vraiment que personne ne voit la photo, vous n’iriez pas la mettre sur votre site?

Q: «Mais mon amie m’a dit que ce qui était sur le Web était public?»
R: Oui, le contenu du Web est public. Mais non libre de droits. Un peu comme si vous allez au restaurant, la table est publique… Mais vous ne repartirez pas avec une fois le souper terminé. Vous pouvez la regarder, l’essayer et manger dessus, mais elle n’est pas à vous. C’est la même chose pour une image. Vous pouvez la regarder à tous les jours, à toutes les heures même… Mais elle ne sera jamais à vous tant que vous ne l’achèterez pas.

Q: «Peut-être, mais il n’y a pas de logo sur la photo…»
R: Un logo est certes une bonne façon d’identifier une photographie sur Internet. Toutefois, une absence de logo ne signifie pas que la photographie peut être prise par tous, comme la présence d’un logo non plus. Au contraire, lorsqu’un logo est visible sur une photo, ça veut dire que le photographe est fier de son oeuvre et veut montrer qu’il l’a créer.  Si il n’en a pas mis, la photo ne lui appartient pas moins. Est-ce parce que vos enfants ne se promènent pas avec votre nom dans le front qu’ils ne sont pas à vous?

Dans cet article, Julie aurait pu être décoratrice, sage-femme, pilote de course ou entraîneuse personnelle. Ça ne change rien, les mêmes lois sont applicables. En espérant que ce premier article saura répondre à quelques questions!

Droits dpinterest